Remise en  état d’un poste de radio (meuble et châssis).

 

Roger Florus.

 

Lorsque l’on parcourt les différents ‘fils’ des  forums traitant du sujet,  on trouve une multitude de trucs ou noms de produits différemment employés pour redonner du lustre aux revêtements des ébénisteries  des vielles radios, ainsi que  pour le nettoyage des châssis.

En fait, pour les ébénisteries tous les produits sont bons, mais  certains seront plus rapides et demanderont moins d’effort, il suffit de faire un essai sur une partie invisible pour voir si le revêtement résiste à l’opération.

 

Pour la bakélite, en France, on ne jure que par le ‘’Mirror’’, il est exact que l’on obtient de bons résultats. En Belgique nous avons le ‘’SIDOL ‘’ ou autre nettoyant pour le cuivre.

Personnellement j’ai découvert que le compound ultra fin employé dans les carrosseries pour éliminer une légère griffe donne des résultats inespérés, car il permet non seulement de redonner du brillant, mais il enlève également les dépôts de graisse et de nicotine ou encore le dépôt noirâtre accumulé au fil des ans que l’on trouve sur les anciens meubles qui ont séjourné longtemps dans une cave ou un grenier  Je l’ai essayé sur différentes surfaces avec le même succès, bois poli, bakélite, ébonite, plastic (sauf sur  plastic grainé). Bien entendu tous ces produits sont à employer avec précaution car ils enlèvent les couches  oxydées par le temps et s’il s’agit d’un revêtement avec des motifs décoratifs il faudra veiller à ne pas le détériorer.

 

Pour nettoyer les postes en Vinyle, Skaï ou autre matière semblable j’ai obtenu de très bons résultats avec un savon utilisé dans l’industrie alimentaire pour nettoyer les frigos ou les camions à bestiaux, ces savons ont un fort pouvoir dégraissant et lors de l’application sur du Vinyle par exemple, on voit la crasse et la nicotine disparaître facilement.

 

Pour redonner du brillant à l’ébonite, un vieux technicien radio, très connu dans le milieux néerlandophone pour les répliques d’anciennes radios qu’il a faites, m’a dit que le mieux pour  redonner du brillant à ce matériau, était le cirage noir, ne pas employer de cire d’abeille ou autre. (Il m’a bien expliqué pourquoi mais j’avoue avoir oublié son explication.)

Pour nettoyer les petites pièces telles que les boutons des radios, il existent de nombreux moyens en passant par un brossage vigoureux ou en les trempant une nuit dans un produit pour nettoyer les prothèses dentaires (Steradent) ou encore en employant une petite cuve à ultrason.

Si les boutons sont munis de stries il est bien souvent nécessaire d’enlever la crasse s’y trouvant à l’aide d’un instrument pointu.

 

Reste la remise en état des parties oxydées. Dans un de ces ‘’fils’’ mon ami, Jacques Flamand, a cité les produits que l’on peut employer pour désoxyder les pièces métalliques d’une radio, je reprends cette liste ici :

Le coca cola !!.

Les produits détartrant (de plomberie)

Certains acides utilisés dans le détartrage industriel (avec précaution et après essais).

Les produits de nettoyage de contacts électriques.

Duraglit (ouate imbibée d’abrasif) sert également pour polir la bakélite ou les cuivres.

Eau distillée.

Le brossage mécanique (Dremmel ou autre mini foreuse)

La paille de fer.

Les papiers abrasifs.

L’acide phosphorique (produit anti-rouille vendu dans le commerce, mais attention : pas celui qui transforme la rouille en une plaque noirâtre)

Il y a le sablage ou grenaillage, mais ce moyen n’est pas à la portée de tout le monde.

 

Pour dérouiller un châssis métallique à l’aide d’acide :

Prendre de l’acide chlorhydrique  entre 15-30% de concentration. Soit tremper le châssis dans la solution, soit le badigeonner.  Lorsque les taches de rouille ont disparu,  laver la pièce abondamment à l’eau et sécher à l’aide d’un sèche cheveux. On frotte ensuite la pièce avec de la laine d’acier du type fin .On peut  terminer avec une application de peinture galva en bombe spray.

 

 

 

Retour page accueil