Cet extrait est tiré et adapté d’un article  écrit par Larry Weide.

Traduction : Roger Florus.

Régénération des vieux tubes de radio.

Remarque préliminaire : dans ce texte le mot anglais ‘’Flashing’’ est utilisé.

On devrait dire ‘’application d’une surtension’’, le mot  Flashing étant plus court et facile à prononcé j’utiliserai  ce mot.

Régénération du filament:

 

Bien qu’il y aient beaucoup de raisons pour qu’un tube ne fonctionne plus, les causes les plus courantes sont : la rupture du filament ou la diminution d’émission d’électrons au point de le rendre inutilisable. 

 

Dans le passé le filament était employé comme source d’émission d’électrons, tandis que la plupart des tubes modernes emploient la cathode comme source d’électrons et le filament  comme source de chaleur.

Si le filament est rompu, il n’y a plus d’espoir de réparation. Par contre si  l’émission d’électrons est affaiblie par une utilisation prolongée  il y a de l’espoir de pouvoir régénérer le tube.

 

On a découvert assez tôt  que les oxydes de certains éléments de terres rares étaient producteurs d’électrons une fois chauffés. Malheureusement ces compositions ne sont ni de bons conducteurs de l'électricité ni très forts matériellement. Par conséquence, ils ont été employés comme enduits sur des filaments de tungstène. Cette pratique d’enduisage est également employée sur les tubes modernes, équipés de  cathodes.

 

Le processus de flashing s’effectue en deux étapes. En premier lieu on applique au filament une tension relativement élevée, suivi d’une tension plus basse dite de "vieillissement"  - chaque opération sera d’une durée et d’un voltage spécifique selon le type de tube.

La Fig. 1 montre un tableau des valeurs de tension et de durée pour chaque tube qui peut bénéficier de ce processus.

 

Noter les types de tube qui NE PEUVENT PAS supporter le processus de flashing et, en fait, ne peuvent être qu’endommagés par un tel procédé.

Cette  technique a été établie il y a longtemps dans les laboratoires de RCA.

 

Le tableau de la figure 2 fournit les directives minimales pour déterminer si l’émission d’électrons  par le filament est diminuée.    Vous pourriez employer cette information au lieu d’employer un appareil de contrôle.

 

Si vous employez les données de la fig. 2 pour une liaison simple,  rappelez-vous qu’il faut relier la grille à la plaque comme si le tube était une diode.

OK ! Maintenant il est temps de flasher. Il est sans importance que  la tension

soit en C.a. ou C.c.

La source la plus facile de tension réglable est votre appareil de contrôle de tube.

Attention: Si vous  employez un appareil de contrôle de tube n'appuyez sur aucune touche "test" : le flashage  doit être fait sans aucun  courant de plaque.

Un Variac pourrait  également être employé comme source de tension (transformateur sans interruption réglable), ou une alimentation CC Variable.

 

 

 

De toute façon, votre source de courant  doit  pouvoir  fournir 2 - 3 fois la consommation de courant  de filament du tube qui doit être flashé.

En utilisant  Fig. l, on applique simplement la tension de flashage, et ensuite la tension de vieillissement. Le but de ce processus est de chasser tout le  thorium qui pourrait rester dans le Tungstène vers la surface comme oxyde de réapprovisionnement.   Rendez-vous compte que les résultats  que vous obtiendrez dépendront de l’état du tube avant le flashage.

                                    Carte de réactivation du tube : Fig 1

 Tube

 Type

 

Tension ‘’Flash’’

(Volt)

Durée du  Flash’’

(secondes)

Tension de Vieillissement

(Volt)

Vieillissement

    Minutes

99

   12

  10

      4

    30

20

   12

  10

      4

    30

22

   12

  10

      4

    30

01A

   16

  10

      7

    30

00A

   16

  10

      7

    30

40

   16

  10

      7

    30

71

   16

  10

      7

    30

10

   16

  10

      9

    30

                                                                  Note : Tubes qui ne peuvent pas être flashé :11,12,00,26,27,45,50,80,81,71A.

 

 

 Tube

Type

Filament

Voltage

Volts

Tension d’anode

Voltage

Volts

Courant

minimum

Ma

99

1,1

50

  6

20

3,3

50

15

01A

5,0

50

14

00A

5,0

50

14

40

5,0

50

14

                                                                                    Tableau de test d’émission –Fig 2

Fils dessoudés dans le culot.

 

Un autre problème que l’on rencontre avec  beaucoup de vieux  tubes est que les fils sont dessoudés des broches du culot. De nombreuses raisons peuvent provoquer cette panne : trop peu de soudure, soudure incomplète, fil sorti de la broche de même que  l’oxydation des soudures, fil cassé, ou trop court  bien d’autres raisons techniques peuvent ce rencontrer.

 

Une bonne approche pour restaurer un tube est de commencer par refaire les soudures des broches du culot même si elles paraissent bonnes. 

 

Si vous suspectez un fil cassé  vous devrez enlever le culot du tube en  bakélite afin de l'inspecter et réparer. Il vous faudra d’abord dessouder  tous les fils des broches en chauffant chacune de celles-ci avec votre fer à souder et en aspirant la soudure avec une pompe à dessouder. .

 

 

Otez ensuite  le culot  du tube en ramollissant le ciment avec de l'alcool  isopropyle. Enduisez généreusement  l'alcool  autour de la base du tube, tenue en position droite. Dès que le ciment est ramolli, une légère traction libérera le culot du verre de la lampe.  Vérifiez maintenant le filament avec un ohmmètre.

Si  le problème était en effet un fil dessoudé, commencez alors le remontage en vous assurant que chaque fil est droit et étamé. Si un fil est cassé ou trop court soudez une extension.  Faites l'épissure près du tube  tenant compte autant que  possible de la distance entre l'épissure de soudure et le joint ressoudé de la broche. En outre, faites attention que les bouts d'intérieur des broches sont aussi propres et étamées que possible.

 

Vous pouvez employer le vieux ciment, alors qu'il est encore mou et visqueux, pour recoller le culot après que vous ayez fait la ou les réparations. Après que vous vous

soyez assurés que le vieux ciment est très mou et en position "pour s’écraser" contre le verre du tube, glissez le culot sur les fils  et collez la base de nouveau  contre le tube.

Faites attention à ne pas déranger la base collée quand  vous commencez à ressouder les fils. En ressoudant les fils, essayez d'obtenir une partie de la soudure pour étamer autour du fond extérieur des broches. 

Problèmes Divers:

 

Il arrive que les capuchons de grille de certains tubes se décollent et que le fil casse.

On peut essayer de grignoter légèrement le verre à l’aide d’une petite pince coupante pour dégager un petit bout de fil en faisant attention de ne pas casser le verre. On soude ensuite une petite allonge sur ce bout que l’on passe dans le trou du capuchon et après avoir recollé celui-ci sur le verre on ressoude le bout de fil qui sort de capuchon et on coupe l’excédant.

On peut essayer de vérifier si les fils ne sont pas dessoudés dans le culot de la lampe

Pour cela il nous faudra essayé de décoller ce culot soit en le tournant, les anciennes colle n’était pas très solide, ou en le tapotant légèrement. Le recollage se fera à l’aide de colle cyanite.

 

Identification d’un tube.

Ceci n’est peut être pas une nouveauté. Mais une bonne manière d'identifier un tube, dont le type et le numéro  sont effacés, est de l'embrumer avec votre souffle comme quand vous nettoyez vos verres de lunette. Puis, tenez le tube contre la lumière ou une lampe  pour voir l'image faible dans la brume.   Le  verre doit être aussi propre que  possible pour que cette  technique réussisse, mais n’employez qu’un chiffon  sec et très doux pour nettoyer la surface. Vous pouvez également essayer en mettant  le tube dans le congélateur, le givre peut parfois détecter le marquage. Une fois que vous  avez trouvé  la marque du type de tube gravé le sur la base du tube avec une pointe à tracer.

 

Retour page accueil