Station émettrice Institut National

                           Belge de Radiodiffusion à VELTEM.                            

                                              (avant la deuxième guerre mondiale)

 

                                             

                                                                                   Bâtiment avec entrée principale.  (1930)

 

                                        

                                                                            Salle des émetteurs vus de la salle de contrôle.

           

-  Chaque émetteur a une puissance de 15 Kw avec une profondeur de modulation de 75%. Chaque élément des émetteurs est construit de façon à pouvoir porter la puissance d'antenne à 50 Kw. Les bâtiments sont construits au milieu d'un triangle dont les pointes servent d'emplacement pour la construction des pylônes qui supportent les deux antennes. Ces antennes sont alimentées par des feeders d'une longueur d'environs 100 mètres.

 

            - Les bâtiments se composent d'une partie souterraine  et une partie au rez-de-chaussée. Dans les caves se trouvent les cabines des transformateurs, la salle des machines, la cabine haute tension, la salle des accumulateurs, le magasin et les salles de repos pour le personnel. 

 

            - Au rez-de-chaussée se trouvent les salles d'émission (d'une longueur de 100mètres), les salles d'amplification, les bureaux et le laboratoire de mesure.

            - Les antennes sont supportées par des pylônes en acier de 100 mètres de haut et se composent d'une antenne verticale Zeppelin de 85 mètres de long et 3 mètres de diamètre. Pour l'émetteur en 508,5 mètres, l'antenne dispose  encore d'un Zeppelin horizontal de 60 mètres de long (30 mètres de chaque côté de la verticale) et 6 mètres de diamètre. Les antennes sont du type "1/4 λ " et ont respectivement une longueur d'onde de 350 et 360 mètres.

Elles aboutissent dans le bas dans une cabine de réglage où elles sont couplées aux feeders.

         - Comme prise de terre il y a pour chaque émetteur un réseau de fil de cuivre enfoui dans le sol dans toutes les directions et autour de chaque cabine (4 Km de fil).

           

            - En plus, en dessous des cabines des feeders et en dessous des fondations des pylônes, des plaques de cuivre de 1 m/m d'épaisseur sont enterrées, celles-ci ont une surface de 40m².

            Les prises de terre sont reliées entre elles sous le mat commun.

 

            - Une prise de terre spéciale est placée sous toutes les fondations des bâtiments;  se composant de bandes de 10 x 1 m/m de cuivre rouge. Cette prise de terre sert à relier tous les éléments de l'émetteur et  à obtenir ainsi un potentiel commun.

             L'énergie électrique est fournie à la cabine  par un câble souterrain,  en triphasé de 6000 volts/ 50 périodes avec une puissance de 450 K.V.A.

            - Dans les parties souterraines se trouve une cabine de transformation composée de trois transformateurs (un pour chaque émetteur et un de réserve)  deux de  6000/220 v/150K.V.A et un 6000/220 v/30K.V.A pour l'éclairage et  la consommation ménagère de la station.

Cette cabine fournit toute la station en 220 volts. Un tableau basse tension  sépare cette cabine de la salle des machines.

            - La salle des machines comprend toutes les installations supplémentaires: pompe à air et pompe à eau, nécessaires pour les batteries d'accumulateurs; la table de charge et de décharge de ces batteries ainsi que les transfos de puissance pour le redressement de la tension nécessaire pour obtenir de 10.000 à 12.000 volts redressé; les bobines de self inductions et les capacités de filtrage pour ces tensions.

 

 

                                                                                               

                                                                                                                             Salle de contrôle à Bruxelles

    

                                                        Les mats d'antenne à Veltem

     Au milieu de la photo du côté gauche du pylône du milieu se trouve la station d'émission,    

     flanquée de chaque côté d'un bâtiment plus petit, celui de gauche est l'habitation du chef de           

                                                   poste, et l'autre pour le  concierge.

 

            - Un régulateur d'induction veille au réglage de la haute tension du courant redressé, en réglant la tension du courant triphasé qui alimente le transformateur de puissance.

            Toutes ces machines sont installées en double exemplaire pour les deux émetteurs, ceci pour minimiser  les inconvénients d'une interruption.

            Les batteries d'accumulateurs alimentent chacune un émetteur. Ces batteries sont les suivantes :

           - une batterie de 22 volts avec une capacité de 1100 ampères heures, déchargeable en 10 heures, pour la tension des filaments des premiers étages de chaque émetteur;    

         - une batterie de 600 volts avec une capacité de 3 ampères heures, déchargeable en 10 heures, pour alimenter les tensions négatives des grilles de certaines lampes d'émission;

         - et les batteries pour la tension d'alimentation des filaments  et la tension d'anode pour les lampes d'amplification.

 

             -  Les hautes tensions continues redressées pour alimenter les anodes des différents étages de l'émetteur sont fournies par les lampes thermo ioniques installées dans la salle d'émission.

Ces redresseurs sont au nombre de trois: deux redresseurs hexaphasés, chacun équipé de six lampes Marconi M-R-I   et pouvant livrer un courant continu de 300 milliampères sous 3000 volts. Ces deux redresseurs comprennent, les lampes mises à part, des transfos d'alimentation des filaments de ces lampes et 3 transformateurs hexaphasés pour la haute tension; les bobines de self induction et les condensateurs de filtrage nécessaires.

           - Un redresseur triphasé compte 6 lampes Marconi C.A R2 (deux lampes par phase), pouvant fournir 6 ampères sous 10.000 à 12.000 volts. Ces lampes sont enfermées dans une cabine qui se trouve dans la salle d'émission, et sont alimentées par un

 

             

       

                                           Panneaux de contrôle d'un des émetteurs                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               courant alternatif en 20 volts, fourni par un transformateur de phase 220v/20v placé dans la cabine haute tension dans la salle des machines.

Les anodes de ces C.A.R2  sont refroidies par un écoulement d'eau.

             - Dans la troisième cabine se trouve un redresseur hexaphasé, composé de 6 lampes  Marconi U 3, avec transformateur pour l'alimentation des filaments.

Ce redressement doit fournir la tension négative, environs 1500 v, pour la grille de la lampe de puissance.

Chaque émetteur comprend 4 armoires dans lesquels sont placés les lampes oscillatrices, les lampes de modulation et les lampes de puissance, ainsi que les liaisons des feeders.

Pour un des émetteurs les réglages sont faits  sur la longueur d'onde de 509.0M et pour l'autre sur 338.2M

            - La première cabine de chaque émetteur comprend le maître oscillateur  avec une lampe Marconi T 250, placée dans un  milieu réglé  sur la longueur d'onde exacte.

            - La deuxième cabine contient une lampe haute fréquence Marconi C.A.M.3  refroidie par eau pour l'anode et la grille, chacune blindée.

             - La troisième cabine comprend 4 lampes haute fréquence Marconi C.A.T.6 avec refroidissement par eau.  Ces lampes sont mises en parallèle et les grilles sont couplées électriquement avec l'anode de la  lampe C.A.M.3. précédente.  La tension d'anode de ces 4 lampes est de 4,8 ampères sous 10.000v. (48Kw)

            - Dans la quatrième et dernière cabine se  trouvent les oscillateurs d'anodes  des 4 lampes.

Le feeder d'alimentation de l'antenne est couplé de façon inductive avec cet ensemble.

Ce feeder, composé de deux fils, fixés sur isolateur et supportés par deux poteaux métalliques, conduit le courant haute fréquence vers l'antenne.

               

 

                   

                                                                                  Une bobine d'antenne.

           

- Le feeder est maintenant à son tour couplé électriquement, via un condensateur, avec l'antenne.

La mise en marche et l'arrêt de l'émetteur ce fait automatiquement depuis le panneau de commande.

 

Le fait de pousser sur un bouton provoque, dans une succession logique, la mise en service des connexions, avec les pauses nécessaires au chauffage des lampes.

 

             - Ainsi toute défaillance, exceptée celle du personnel, est indiquée par une ampoule placée  sur le tableau de commande.

             - L'arrêt de l'émetteur ce fait également en poussant sur un bouton.

            - Toutes les portes qui donnent accès à des éléments sous haute tension, sont prévues d'appareils de sécurité qui coupent automatiquement la tension en cas d'ouverture. La remise en route ne se fera que lorsque toutes les portes sont fermées.

 

            - Les émetteurs reçoivent les ondes microphoniques (parole et musique) par une ligne téléphonique spéciale qui relie Veltem à Bruxelles. Ces lignes sont prévues pour éviter toute perte de puissance des 30 à 10.000 périodes par seconde et pour garantir la transmission parfaite de la musique et de la parole.

 

 

 

 

Cet article est basé sur un texte paru en néerlandais dans le livre "Radio voor Iedereen" en 1934  et retrace l'histoire de la construction de cette station, celle-ci sera mise hors service et démontée par l'administration en 1940 lors de la déclaration de guerre, elle fut remise en service en 1944 avec des moyens de fortune et fonctionna jusqu'en 1951 date de la mise en service de la nouvelle station de Wavre-Overijse. A l'heure actuelle on ne trouve plus sur le site qu'une antenne d'émission  de la V.R.T.

 

 

      

 

         

                       Petite habitation du côté droit de la station, donc celle du concierge.

 

 

 

 

              Pylône antenne Veltem

  

ROGER FLORUS

 

Retour page acceuil